Les 5 grands principes de l’alimentation intuitive

femme qui se sent bien dans son corps grâce aux principes de l'alimentation intuitive

Peut-être que ce terme ne vous dit rien ? Et pour cause, les médias ont tendance à mettre en avant de nombreux régimes miracles et à en vanter les bienfaits. Sauf que ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’ils sont pourtant contre-productifs. Alors que l’alimentation intuitive, elle, permet de se reconnecter aux sensations de son corps et de lui donner ce dont il a besoin.

L’alimentation intuitive : en quoi cela consiste ?

Voici un peu d’histoire pour vous expliquer d’où vient ce terme. Ce concept est originaire des Etats-Unis et a été mis en lumière pour la première fois par deux nutritionnistes américaines : Evelyn Tribole et Elyse Resch. Elles ont écrit un ouvrage sur le sujet.

Avoir une alimentation intuitive c’est faire confiance à son corps et faire la paix avec son assiette. Concrètement, on part du principe que notre corps sait ce dont il a besoin et qu’il nous envoie des signaux pour nous en informer.

Quels sont les 5 grands principes de l’alimentation intuitive ?

Les régimes miracles n’existent pas

D’après un rapport de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les régimes amaigrissants seraient dans 80% à 95% des cas suivis d’une reprise de poids. On en conclut que leur efficacité n’est pas une science exacte, et qu’ils sont même contre-productifs. Ce qui peut expliquer ces chiffres, c’est que les régimes sont une période de transition, une parenthèse, une contrainte qui ne peut être tenue sur la durée. Alors la solution, c’est quoi ?

les principes des régimes amaigrissants

La privation n’est pas une solution

Contrairement aux régimes amaigrissants où les pauses sucrées et petits écarts ne sont pas autorisés, l’alimentation intuitive suggère de se faire plaisir. L’objectif ? C’est de comprendre qu’aucun aliment n’est interdit, tant que l’on mange avec faim, avec envie et plaisir. En appliquant ce principe, on retrouve ainsi une relation saine avec la nourriture et les repas deviennent une expérience agréable.

Nourrir son corps de ce qu’il a besoin à un instant T

On l’oublie souvent, mais notre corps est le mieux placé pour savoir ce dont nous avons besoin et à quel moment. Peut-être ressentez-vous le besoin un soir de manger léger ? Comme une soupe ? Ou bien de manger des légumes après un repas de junk food ? L’objectif ici est d’écouter les signaux que votre corps vous envoie pour lui donner ce qu’il vous demande.

A lire : 5 conseils pour retrouver le goût de cuisiner par soi-même

Ressentir la satiété, pour de vrai

Peut-être que vous avez envie de culpabiliser lorsque vous n’arrivez pas à terminer votre assiette ? Et bien, ce n’est pas grave. Encore une fois, l’idée n’est pas de se forcer mais d’écouter son corps. Dès que nous avons assez mangé, il nous envoie souvent un signal de satiété permettant de mettre fin au repas. Tendez l’oreille, soyez à l’écoute de vos sensations.

Comprendre le concept de nourriture émotionnelle

Il arrive parfois après une journée difficile, un évènement qui nous a mis en colère, d’avoir des pulsions et l’envie de manger « n’importe quoi ». De manger nos émotions avec des aliments réconfortants. Même si c’est un comportement normal, l’alimentation intuitive invite à prendre conscience de ces automatismes, de les accepter et d’essayer de les atténuer. Ils ne nous servent pas.

Connaissiez-vous l’alimentation intuitive ? La pratiquez vous ?

5 / 5. 1

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.