A l’aide, j’ai une intolérance au gluten et au lactose !

intolerance au gluten et au lactose

En soufflant mes bougies pour mes 25 ans, j’ai demandé à vivre de nouvelles expériences. Et cette année, j’ai beaucoup appris sur un sujet auquel je ne prêtais pas tant attention : mon alimentation. J’ai notamment découvert ma possible intolérance au gluten et au lactose, qui a soulevé mille questions. Parmi celles-ci : comment fait-on pour trouver des substituts aux aliments qui composent la base de notre alimentation ?

Vivre avec une intolérance alimentaire

Une intolérance peut provoquer des troubles digestifs comme des maux de ventre, des nausées, des vomissements, des diarrhées, des ballonnements, de l’eczéma, des maux de tête, des sueurs froides ou une sensation de mal-être. Ces symptômes disparaissant généralement dans les heures ou dans les jours qui suivent l’éviction totale de la consommation de l’aliment problématique pour le corps. Vous trouverez plus d’informations sur le sujet dans cet article.

Pour ma part, je ne consommais quasiment que du gluten et du lactose du matin au soir. J’avais plusieurs symptômes que mon corps m’envoyait et qui auraient pu me mettre la puce à l’oreille sur une possible sensibilité ou intolérance, mais le fait est que je n’avais aucune connaissance sur le sujet. Dans mon cas, c’est lors d’un échange avec l’allergologue qui me suit que l’intolérance à ces deux allergènes a été évoquée.

Modifier ses repas et trouver des substituts

Je m’embarque donc dans une aventure de 3 mois pendant laquelle je dois éviter à tout prix de consommer du gluten et du lactose. Si je partage cette aventure avec vous, c’est parce que c’est tout nouveau pour moi et peut-être que cela pourra vous aider si vous êtes dans la même situation.

Devoir vivre avec une intolérance, surtout lorsqu’elle implique un produit largement consommé, cela nécessite de trouver des substituts adaptés. On peut par exemple remplacer le lait de vache par du lait de coco, remplacer les pâtes par des nouilles chinoises, remplacer la farine de blé par de la farine de riz… Les options sont plus nombreuses que ce que l’on pourrait imaginer. Il faut juste tester plusieurs choses jusqu’à trouver ce que l’on aime et adapter ses recettes.

Revisiter toutes ses recettes

Quand on m’a détecté un trouble de l’oralité cette année, j’avais commencé à me confectionner un livre de recettes. J’avais déjà cette envie de cuisiner davantage et d’acheter moins de plats cuisinés. Je l’ai donc complètement revisité, avec des produits sans gluten et sans lactose. Comme je ne suis pas une bonne cuisinière, je préfère vous conseiller quelques blogs sur lesquels vous trouverez quelques idées :

Trouver des bonnes adresses adaptées à son régime alimentaire

Finalement, ce sont des conseils qui sont facilement adaptables au quotidien et que l’on peut maîtriser. Ce qui est le plus difficile, je trouve, c’est de trouver des adresses qui proposent des produits sans allergènes et des restaurants qui acceptent d’adapter leurs plats. Pour vous aider (et parce que ça m’aide beaucoup au quotidien aussi), j’ai créé une carte de bonnes adresses pour les intolérants au gluten, au lactose et aux autres allergènes. Vous y trouverez des adresses en France et en Europe.

Bonnes adresses sans gluten en France et en Europe
Voir la carte

Si vous souhaitez l’enrichir, n’hésitez pas à m’envoyer un message ou à laisser l’adresse en commentaire. Plus on est nombreux à participer, plus vite la carte se remplira.

14 allergènes à déclaration obligatoire

Le code de la consommation définit à ce jour une liste de 14 allergènes à déclaration obligatoire qui est régulièrement mise à jour pour prendre en compte les avancées scientifiques. Chaque établissement proposant des repas à consommer sur place est tenu de mettre la liste des allergènes présents dans leurs produits à disposition du public. Vous pouvez donc la demander lorsque vous déjeunez ou dînez à l’extérieur.

Celle-ci contient : les céréales contenant du gluten, les crustacés, les œufs, les arachides, les poissons, le soja, le lait et lactose, les fruits à coques, le céleri, la moutarde, les graines de sésame, le lupin, l’anhydride sulfureux et les sulfites, les mollusques.

Êtes-vous intolérant à un aliment en particulier ? Quelles sont vos astuces au quotidien ?

5 / 5. 3

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *