La phobie alimentaire ne touche pas que les enfants !

comprendre la phobie alimentaire

Un Français sur 10 souffre d’une phobie. Parmi celles dont on entend le plus parler, il y a par exemple la peur des araignées, ou encore la peur de prendre l’avion. A contrario, peu de personnes ont entendu parler de l’existence de la phobie alimentaire. Et pourtant elle existe ! Elle touche plusieurs personnes, peut-être même dans votre entourage proche.

C’est quoi une phobie alimentaire ?

Sans rentrer dans une explication trop complexe car nous ne sommes pas des professionnels de la santé, une phobie est un trouble psychique. C’est une crainte très forte, une aversion très vive pour quelque chose ou pour quelqu’un. Dans l’alimentation, il en existe plusieurs. On vous en présente 9 ci-dessous.

9 phobies alimentaires que vous ne connaissez peut-être pas encore

La chromophobie

Comme son nom l’indique, la chromophobie se traduit par la peur de manger des aliments d’une certaine couleur. On va par exemple avoir peur des aliments de couleur verte, et retirer de notre alimentation les haricots verts, petits pois, courgettes, pommes…

La créatophobie

La créatophobie, c’est la peur de manger de la viande. L’idée même d’approcher une boucherie et de regarder les produits à l’intérieur peut être une véritable souffrance. C’est l’une des phobies alimentaires les plus courantes.

La dépnophobie

Très contraignante pour la vie sociale, la dépnophobie est la peur de manger devant d’autres personnes. Difficile donc d’imaginer prendre son déjeuner entre collègues ou entre amis, ce qui peut nous isoler du reste du groupe.

L’ichtyophobie

Contrairement à la créatophobie, l’ichtyophobie désigne la peur de manger du poisson. Cela peut même aller jusqu’à la peur d’en voir, d’en sentir et d’en toucher. Mais aussi d’imaginer se baigner dans une rivière puisqu’un poisson pourrait nous toucher par mégarde.

La lachanophobie

La lachanophobie, c’est la peur de manger des légumes. On ne parle pas ici du fait de ne pas aimer les légumes, mais bien une peur panique d’en approcher ou rien que d’y penser. C’est une phobie qui est assez rare.

La méthyphobie

La méthyphobie est peut-être la phobie la moins dangereuse pour la santé puisqu’il s’agit de la peur de consommer de l’alcool. Elle induit aussi la peur de perdre le contrôle de soi-même en ayant bu de l’alcool.

La mycophobie

La mycophobie se traduit par la peur de manger des champignons. C’est une phobie qui n’a pas de grande répercussion sur notre quotidien et qui se soigne assez facilement en quelques mois.

La néophobie

La néophobie se traduit par la peur de manger de nouveaux aliments qui nous sont inconnus. Elle touche généralement les enfants (77% d’après une étude), mais peut perdurer à l’âge adulte (voir l’article du HuffPost). L’angoisse peut être si forte que l’on évite de goûter à de nouveaux aliments, si bien que notre alimentation devient très sélective.

La phagophobie

La phagophobie se traduit par la peur de consommer des aliments qui peuvent provoquer un étouffement (médicaments à avaler, aliments solides…).

Comment traiter une phobie alimentaire ?

Comme toutes les phobies, le traitement le plus adapté est d’ordre psychologique basé sur la Thérapie Cognitivo-Comportementale. D’après nos différentes lectures sur le sujet, on peut aussi prendre rendez-vous auprès d’un ortophoniste afin d’établir un diagnostic.

Connaissiez-vous ces phobies ? Connaissez-vous des personnes qui en souffrent ?

Comments (3)

Laisser un commentaire