Trouble de l’oralité alimentaire adulte : comment le reconnaître ?

reconnaitre un trouble de l'oralité alimentaire adulte

Si vous arrivez sur cet article, c’est sûrement parce que vous vous interrogez sur votre rapport à la nourriture ou à vos repas. Je vous comprends, j’étais dans la même situation il y a encore quelques mois. Cet article vous donnera des conseils pour reconnaître les signes d’un trouble de l’oralité alimentaire chez l’adulte, et savoir comment le soigner. Bonne lecture !

Comment reconnaître un trouble de l’oralité ?

Commençons par le commencement, qu’est-ce qu’un trouble de l’oralité ? Selon l’orthophoniste Marie Poirette, un trouble de l’oralité alimentaire (TOA) correspond à l’ensemble des difficultés de l’alimentation par voie orale. On estime que 1 enfant sur 4 est ou a été touché par des troubles alimentaires, dans une mesure plus ou moins forte. Parmi les principaux symptômes, on retrouve :

  • une difficulté ou un refus de goûter des aliments nouveaux
  • un rejet de certaines textures
  • une difficulté au moment des repas
  • un rejet pour le brossage des dents
  • des nausées ou des vomissements lors des repas
  • une alimentation sélective

Certains symptômes nécessitent la prise en charge par un professionnel.

Peut-on avoir un trouble de l’oralité en étant adulte ?

Aujourd’hui, les troubles de l’oralité sont détectés de plus en plus tôt chez les enfants. Mais ce n’était pas le cas il y a quelques années, par manque de connaissances sur le sujet. Beaucoup de personnes qui sont aujourd’hui des adultes se retrouvent donc, sans le savoir, à avoir un trouble de l’oralité. Et beaucoup le découvrent après l’enfance, pendant l’adolescence ou à l’âge adulte. Abordez le sujet autour de vous, je suis sûre que vous décèlerez des signes chez plusieurs personnes de votre entourage.

A lire : Je n’aime pas les fruits et les légumes. Et non je ne suis pas chiante.

Est-ce que c’est grave d’avoir un trouble de l’oralité alimentaire ?

Oui et non. Vous pouvez très bien vivre avec et ne jamais vous en rendre compte. Par contre, dans certains, cas cela peut être handicapant au quotidien. Par exemple, si vous évitez une invitation à un repas entre collègues, que vous avez peur de manger en public, que vous sélectionnez vos destinations de vacances en fonction de la gastronomie du pays… Ou si vous souffrez vis-à-vis des reproches de vos proches : « tu n’aimes rien », « tu es difficile ». Des remarques que vous entendez peut-être depuis votre enfance. Dans ce cas-là, vous aurez sûrement envie de mieux comprendre ce qui se cache derrière ces difficultés pour pouvoir faire évoluer cette situation.

Comment soigner un trouble de l’oralité chez l’adulte ?

Le point positif, c’est que ça se soigne. Pour corriger ce trouble du comportement, on emploie généralement la thérapie cognitive comportementale (TOC). Il est aussi vivement conseillé de prendre un rendez-vous avec un(e) orthophoniste pour faire un bilan. D’expérience personnelle, c’est quelque chose que je vous conseille vivement. Vous pourrez mettre des mots sur ce que vous vivez, comprendre que vous n’êtes pas différent ni anormal. Mais aussi progresser à votre rythme selon les objectifs que vous vous serez fixés.

Bon à savoir : Avant de consulter un(e) orthophoniste, pensez à vérifier s’il est formé pour traiter cette problématique. Ce n’est pas toujours le cas.

Saviez-vous que les adultes pouvaient être touchés un trouble alimentaire ?

5 / 5. 1

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.